FAQ

Voici une liste de questions qui nous sont fréquemment posées. Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question, veuillez nous écrire [email protected] ou remplir le Formulaire de contact.

 

Q. Est-il nécessaire d’être membre de la Société canadienne d’évaluation pour participer au programme?

 

R. Oui. Les participants doivent être membres de la SCÉ (tandis que ceux quie étaient enregistrés originalement continueront à participer). L'accès inclut les members SCÉ de l'Association américaine d'évaluation (AES) et de la Société australasien d'évaluation (AES). 

 

La SCÉ offre le mentorat à titre d’avantage de la participation à une communauté professionnelle d’évaluateurs. Nous espérons que les arrangements de mentorat aideront à soutenir le perfectionnement professionnel des participants et la progression de leurs compétences et habiletés, au bénéfice des deux parties. La question de l’accès sera réévaluée lors de l’examen de mi-parcours de l'Initiative.

 

Q. Que faire si je ne trouve pas de mentor?

 

R. Ne vous découragez pas si votre enregistrement ne produit pas tout de suite un jumelage. Si votre recherche d’un mentor ne produit aucun résultat, vous pourrez élargir votre recherche pour y inclure davantage de mentors. Pour ce faire, vous pourriez par exemple abaisser d’un cran votre propre niveau d’expertise. Le logiciel que nous avons mis au point ne présente comme résultats que les mentors éventuels qui se sont attribué un niveau d’expertise supérieur à celui qu’indique le mentoré. En conséquence, le logiciel ne suggère que des jumelages avec des personnes qui ont indiqué qu’elles possèdent un niveau d’expertise plus élevé que le mentoré à l’égard de certaines compétences.

 

Q. Comment dois-je établir le contact une fois que le système m’a donné le nom d’un mentor avec qui j’aimerais communiquer?

 

R.  L'Initiative de mentorat vous donne deux moyens principaux de communiquer avec les mentors ou les mentorés, soit un numéro de téléphone et une adresse de courriel. À titre de mentoré, vous pouvez amorcer le contact avec n’importe quel mentor, au téléphone ou par courriel. Si une relation de mentorat est appelée à se poursuivre, les deux parties devront s’entendre sur le mode de communication qui leur convient le mieux. D’autres options peuvent être explorées, telles que les rencontres en personne, Skype, ou un autre système vocal sur Internet (VoIP).

 

Q. Est-ce que mon niveau d’expertise et l’information qui figure dans mon profil sont modifiables?

 

R. En tout temps, les mentors comme les mentorés peuvent ouvrir une session dans le site Web de l'Initiative de mentorat de la SCÉ et modifier les données de leur profil. Les participants n’ont pas toujours des renseignements tout prêts à copier-coller dans leur profil à partir d’autres ressources. La création d’un profil ne se fait pas obligatoirement d’un seul coup. Cela signifie que le participant peut retourner plusieurs fois dans le site Web pour modifier son profil jusqu’à ce qu’il en soit satisfait. Que vous soyez mentor ou mentoré, vous pouvez aussi supprimer votre profil ou en demander la suppression à l’administrateur.

 

Q. Est-ce que l'Initiative de mentorat de la SCÉ est conçu uniquement pour soutenir des relations de mentorat individuel?

 

R. Oui. Pour le moment, le site Web concentre sur le développement de relations de mentorat individuel; en revanche, rien ne vous empêche d’avoir plus d’une relation à la fois. Selon les taux de participation, la rétroaction des utilisateurs et les futures itérations du programme, la SCÉ pourrait envisager le développement d’un forum favorisant le « mentorat en groupe », y compris un dialogue en ligne entre plusieurs mentors et mentorés.

 

Q. Que dois-je faire, à titre de mentor, si plusieurs participants communiquent avec moi pour me demander d’être leur mentor, mais que je n’ai pas le temps de m’occuper de tous?

 

R. Si, à titre de mentor, vous n’avez pas le temps de prodiguer votre expertise à plusieurs mentorés, vous devez en faire part aux mentorés au début du processus. Il appartient au mentor de déterminer avec quel mentoré son jumelage sera le plus fructueux, d’après les renseignements présentés dans le site Web et l’information donnée par la suite par le mentoré.

 

Q. Qu’arrive-t-il si mon mentor ou mon mentoré ne répond pas à mes messages?

 

R. Au début de la relation de mentorat, le mentor et le mentoré doivent préciser leurs attentes respectives pour ce qui est du temps à investir dans la relation et des délais de réponse. Il faut que ces décisions soient satisfaisantes pour les deux parties. Si votre mentor ou votre mentoré ne répond pas dans les délais établis au début de la relation, veuillez communiquer à l’adresse [email protected], afin que nous fassions un suivi.

 

Q. Quels sont les sujets appropriés à aborder avec mon mentor?

 

R. Le mentorat est un dialogue professionnel. Le document Premiers pas : guide de la relation de mentorat en évaluation, accessible sous l’onglet Ressources du présent site Web, contient des suggestions pour l’optimisation de vos rapports. Les participants sont libres d’amorcer la relation de mentorat ou d’y mettre fin en tout temps. Le Code de conduite pour les relations de mentorat établies dans le cadre du projet de Mentorat en évaluation Canada, également accessible sous l’onglet Ressources, est un autre document utile.

 

Q. Les discussions entre mentor et mentoré sont-elles confidentielles?

 

R. Oui. Il s’agit d’une conversation entre participants. Une relation de mentorat saine s’appuie sur une confiance fondamentale entre les deux personnes. C’est une relation développementale qui, souvent, amène le mentor et le mentoré à discuter de leurs préoccupations, de leurs expériences, des obstacles qu’ils doivent surmonter, etc.

 

Les deux parties ont la responsabilité de reconnaître et de soutenir le fait que la relation de mentorat se déroule dans un contexte de développement professionnel, le mot « professionnel » étant ici le terme clé.

 

La relation de mentorat comporte aussi la responsabilité commune d’avoir dès le départ une conversation honnête sur les limites que chacun aimerait fixer aux renseignements sensibles communiqués au cours de la relation de mentorat, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du cadre de celle-ci. Voir le document Premiers pas : guide de la relation de mentorat en évaluation, sous l’onglet Ressources. 

 

Q. La relation de mentorat a-t-elle une durée minimale ou maximale?

 

R. Les recherches sur l’efficacité des relations de mentorat semblent indiquer qu’une période minimale de six mois est nécessaire pour produire des résultats professionnels positifs, du point de vue du mentoré comme de celui du mentor. Toutefois, la relation de mentorat peut durer plus ou moins longtemps que cela. Le développement d’une relation de ce genre prend du temps, et il est important que chacune des deux parties sente qu’elle dispose du temps nécessaire pour établir un climat de confiance avec l’autre.

 

Il n'y a aucune limite fixe minimale ou maximale de temps aux relations de mentorat. La durée est laissée à l’entière discrétion des deux parties. L’entente sur la durée de la relation dépend des besoins et attentes à ce sujet; il est recommandé d’en discuter au début de la relation.

 

Selon le cas, les parties préféreront laisser la relation suivre son cours naturellement sans lui fixer de cadre temporel, fixer une échéance dès le départ, ou encore revoir cette question de temps à autre, à mesure que leur relation progressera.

 

Q. Que faire en cas de problème dans ma relation de mentorat?

 

R. Il est souvent possible (mais pas toujours) d’éviter les différends qui pourraient survenir au cours d’une relation de mentorat en ayant une discussion ouverte et honnête sur les attentes et les préférences en matière de règlement des différends AVANT qu’un différend ne survienne. Comment chacun des partenaires préfère-t-il régler les différends? Y a-t-il moyen de s’entendre d’avance sur une certaine approche mutuellement acceptable?

 

L’importance d’une bonne relation avec votre mentor ou votre mentoré justifie l’investissement dans une conversation franche où vous reconnaîtrez les faits suivants : a) un différend peut survenir; b) les deux parties ont la responsabilité de rechercher activement une solution lorsque survient un différend; c) le règlement d’un différend signifie que l’on connaît et respecte les différences dans la façon dont chacun envisage et aborde le règlement des différends.

 

S’il survient un différend, selon la gravité de la situation, les partenaires de mentorat sont fortement encouragés à tenter de le résoudre eux-mêmes. Le mentor et le mentoré ont tous deux les responsabilités suivantes :

 

  • Écouter l’autre partie.
  • Le cas échéant, parler de ses préoccupations dans un esprit d’honnêteté et de recherche d’une solution.
  • Cerner le plus concrètement possible la nature du problème.
  • Proposer des idées concrètes susceptibles d’aider à remédier à la situation.
  • Convenir des responsabilités de chaque personne dans la recherche d’une solution.
  • Convenir d’un délai à l’intérieur duquel reprendre la discussion sur le différend, les progrès accomplis, les améliorations encore nécessaires, etc.

 

Si les tentatives de régler le problème à l’interne ne débouchent pas sur une solution, les deux participants ont la responsabilité de discuter ouvertement du problème et de déterminer si le différend justifie qu’ils mettent un terme à la relation de mentorat.

 

Q. Est-ce que j’aurai la possibilité de participer à une évaluation de ce site ou de cette initiative?

 

R. Oui. Le site Web sera soutenu par les activités d’amélioration continue et d’évaluation du groupe de travail du programme MEC, de même que par l’appui externe en évaluation fourni par notre partenaire universitaire. Nous vous inviterons par courriel à participer à des activités périodiques d’évaluation; votre participation se fait sur une base tout à fait volontaire et n’a aucune incidence sur votre accès au site.